Scolarisation… et déscolarisation

Comment apprendre ?

Les enfants dyspraxiques ne peuvent apprendre comme les autres de part leurs difficultés neurovisuelles et / ou gestuelles. Ainsi, il est possible que l’entrée dans la lecture soit impossible dans aménagements de supports. L’écriture est souvent très lente et illisible. Une pédagogie différenciée est indispensable.

C’est pourquoi les bilans réalisés doivent toujours comporter des préconisations d’aménagements qui sont fonction de la sévérité de la dyspraxie (supports adaptés, limitation de l’écriture, tiers temps etc….).

Les aménagements sont spécifiques à chaque enfant (âge, niveau scolaire, type de dyspraxie, troubles associés ou non, autres pathologies…).

Matériel pédagogique adapté

La mise en place de matériel pédagogique adapté (ordinateur, scanner) est souvent  préconisée. Une introduction précoce de l’ordinateur est possible dès le primaire, pour des tâches et des matières précises. L’apprentissage de la frappe et des logiciels adaptés (Géogébra, Pdfviewer, Onenote) est à prévoir dans la plupart des cas.

Quand la frappe n’est pas rentable (moins rapide que l’écriture manuelle), la dictée vocale peut être préconisée.

Des matériels complémentaires peuvent être utiles (souris scanner, scanner portable, …). Au lieu des traditionnelles clés USB, le recours à des systèmes de type Dropbox est préférable.

Cet axe est travaillé avec l’ergothérapeuthe.

Aide humaine

Lorsque les aménagements et les outils ne peuvent compenser toutes les difficultés rencontrées, une Aide Humaine  (individuelle ou collective) peut être proposée. Ses missions doivent être précisément définies.

http://www.onisep.fr/Toute-l-actualite-nationale/Scolarite-et-handicap/Mai-2014/Dyspraxie-comment-amenager-la-scolarite

Reconnaissance MDPH et PPS

Pour disposer d’une aide humaine et de matériel adapté, une reconnaissance MDPH est incontournable. Contrairement à la croyance populaire, cette reconnaissance est souvent accordée pour un an (ou 2) et non pour toute la vie. Le statut handicap est donc un statut réversible.

Cette reconnaissance permet la mise en place d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) .

En Seine et Marne, par manque de moyens et en dehors de toutes les dispositions légales prévues dans la loi de 2005, le compte-rendu de l’équipe éducative vaut PPS. Pour les troubles dys, on dispose d’un PPTSA.  Le formalisme diffère (1er et 2nd degré).

Plus d’informations dans les articles suivants :

La transmission des infos aux enseignants

que_mettre_dans_le_projet_personnalis_tsl

Il existe des dispositions particulières relatives à la passation des épreuves (Diplôme National du Brevet, Baccalauréat) :

Synthèse sur les aménagements d’examens

Eduscol – Textes réglementaires 

Quel parcours ?

Si l’enfant peut suivre les apprentissages de sa classe d’âge : la scolarisation s’effectue dans une classe ordinaire de l’école, collège ou lycée le plus proche du domicile, avec les aménagements et aides techniques et / ou humaines nécessaires.

Dans le cas contraire, après avis de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées), la scolarisation peut être faite, selon l’âge, en CLIS en primaire (6-12 ans), en ULIS collège (12-16 ans), en Ulis Lycée Professionnel ou ULIS enseignement général (16-20 ans). Un prolongement de la scolarité est envisageable en fonction du projet de l’élève.

Il n’y a pas de parcours scolaire type, car tout dépend d’un grand nombre de facteurs : l’âge du diagnostic (les troubles associés ou non) et la précocité des prises en charge, les axes de rééducations suivis, la pertinence des aménagements de la scolarité, l’accompagnement par les enseignants et la famille, l’estime de soi de l’enfant, etc.

Évitez d’orienter les jeunes dyspraxiques vers des métiers à forte composante manuelles / visuelles / soins à la personne. 

Un guide pour les élèves dys au lycée !

Ressources pour les élèves dys

http://guerrieri.weebly.com/

Situations de harcèlement

Nos enfants (même grands !) sont susceptibles d’être harcelés. Sachez qu’il existe des leviers pour améliorer la situation.

Nos conseils : agissez vite, ne laissez pas la situation se dégrader.

Si des actes sont commis à l’encontre de votre enfant, ne pas hésiter à porter plainte.

www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

Service public.fr

Vidéo sur le harcèlement

Descolarisation

Au vu du manque de continuité des aménagements à l’école, des situations parfois conflictuelles entre famille et établissement (…), le recours à la descolarisation se développe. Elle peut être ponctuelle (quelques mois) ou sur une voire plusieurs années scolaires.

Ce n’est jamais une décision à prendre à la légère, d’autant qu’elle est encadrée par des obligations particulières des familles.

Avant de vous engager dans cette voie, contactez nous car nous disposons, pour nos adhérents, d’une personne ressources capable de bien vous informer, afin que vous puissiez prendre une décision en toute connaissance de cause, et éventuellement, mettre en place une alternative à l’école, dans les meilleures conditions.