INFORMEZ VOUS SUR VOS DROITS

POURQUOI ?

DMF vous recommande vivement de vous informer sur vos droits car vous aurez besoin d’anticiper de nombreuses démarches tout au long de votre parcours (ou celui de votre enfant). Pour les mener à bien, il faut connaitre les attendus, les acteurs, la composition des dossiers à préparer..

Donc, tout comme le parcours diagnostic, faire reconnaitre ses droits quand on est dys est un parcours du combattant.

Ne baissez pas les bras, ne laissez personne prendre les décisions qui VOUS concerne ou qui concerne VOTRE ENFANT !

« Quand un peuple ne défend plus ses libertés et ses droits, il est mur pour l’esclavage » Jean Jacques Rousseau

Vous vous rendrez compte que bien souvent, les personnes « de bons conseils » ne connaissent pas les textes applicables et vous recommanderons de NE PAS FAIRE DE DOSSIER AUPRES DE LA MDPH, pour éviter « que cela se sache et marque la personne, A VIE »,  alors que les notifications MDPH ont une durée d’une année, rarement plus pour les dys… et qu’à l’inverse, parce que les troubles dys sont invisibles, il y aura plutôt une tendance à ignorer le handicap de la personne concernée !

A chaque étape, votre association est à votre écoute pour vous aider. Notre expérience vous permettra de gagner un temps précieux.

Formation et l’insertion des élèves en situation de handicap. 

Une circulaire du ministère de l’Éducation nationale du 30 novembre 2016 porte sur la formation et l’insertion des élèves en situation de handicap.

Elle porte sur l’orientation, les procédures d’affectation en lycée professionnel, les aménagements de le scolarité, …

circulaire orientation

Conférence « Troubles des Apprentissages et Ergothérapie » (19-nov-2016)

 

Pour mémoire, cette conférence a réuni plus d’une centaine de personnes, merci aux intervenantes, aux bénévoles (dont Quentin !), à nos partenaires, aux participants et à ceux qui nous ont soutenu en particulier, Mme Julie Gobert (Mairie de Champs sur Marne).

Notre objectif : faire connaitre les bonnes pratiques de diagnostic et de prise en charge pour les dys, en particulier en ergothérapie.

Nous vous recommandons la lecture de l’ouvrage de C. Le LOSTEC et Michèle MAZEAU : L’enfant dyspraxique et les apprentissages, coordonner les apprentissages scolaires et les rééducations.

Flyer Conférence

AGENDA 2017

CAFES DYS

Les premiers samedis du mois à  la Maison de Quartier Mory / Acacias

24 rue Pablo Picasso à Mitry Mory

Cafés dys  à la Maison de Quartier Mory / Acacias

24 rue Pablo Picasso à Mitry Mory

  •  Samedi 4 mars 2017 de 10 h à midi

Le quotidien des enfants dys

  • Samedi 1er avril 2017 de 10 h à midi  

L’entrée au collège

  • Samedi 6 mai 2017 de 10 h à midi

Diagnostic de dys (enfants / adultes) : Pourquoi ? Pour qui ? Qui consulter ? Et ensuite ?

  • Samedi 7 octobre 2017 de 10 h à midi

Aménagements aux examens (Brevet, Baccalauréat)

  • Samedi 4 novembre 2017 de 10 h à midi

Le quotidien de nos fantastiques : comment y survivre ?

  • Samedi 2 décembre 2017 de 10 h à midi

Les ados / adultes dys : autonomie et insertion

ATELIERS ENFANTS

Un atelier est en cours de préparation ! Objectif : confiance en soi et réussites !! La date sera communiquée prochainement (avril / mai).

Réservation obligatoire, réservés aux adhérents.

MISE EN SITUATION

Un atelier de mise en situation « Dys » sera proposé aux adhérents

Cette mise en situation peut être faite à la demande, dans des établissements scolaires ou des entreprises. N’hésitez pas à nous contacter.

 

SORTIES FAMILLES

  • Bowling à Torcy, sur demande des adhérents.

 

  • Sortie familles et adultes (avouons le…) à Disneyland Paris - tarif négocié pour nos adhérents :

Samedi 4  juin 2017 – rendez vous à partir de 9h15 sur place.

49 euros / personne / 2 parcs

Réservation avant le 20 mai 2017 pour bénéficier du tarif.

Pour s’inscrire et payer en ligne, c’est ici : https://www.helloasso.com/associations/association-dmf-77/evenements/sortie-disneyland-paris-1

Pour tout contact : assodmf77@gmail.com

Tél. : 06 65 26 03 89 et 06 30 66 58 19

DROITS DES FAMILLES A SAISIR LA MDPH

Pétition « Touche pas à mon PPS »

Suite à la réponse de Marisol Touraine sur la question du renouvellement annuel du PPS (à lire sur www.senat.fr), signons la pétition :

Marisol Touraine : NON à la MISE A MORT DES DROITS DES ENFANTS DYS !

Actualités 2017

Ce que nous avions pressenti se confirme !

Le PAP concerne maintenant la plupart des enfants initialement reconnus par la MDPH !

Merci à la Fédération Française des Dys ! Merci à Dyspraxie France Dys à l’origine de ce dispositif qui est une brèche à la loi de 2005.

Le PAP est de plus en plus fréquemment imposé , SANS AUCUNE INFORMATION PREALABLE aux familles alors que la loi de 2005 leur permet de faire le choix de recourir à la MDPH pour permettre d’obtenir un Plan de Compensation du Handicap pour leur(s) enfant(s), incluant la demande d’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé, le Projet Personnalisé de Scolarisation (remplacé en Seine et Marne par le Gevasco…) et l’orientation.

En outre, l’équipe éducative CHOISIT également de donner une suite favorable (ou non) à la famille qui fait la demande, sans avoir besoin de se justifier. Il n’y a pas de délai de réponse obligatoire, les familles patientent pendant des mois. En cas de refus, la famille n’a aucun de recours.

Le PAP ne reprend pas l’ensemble des demandes des professionnels de soin, l’équipe éducative CHOISIT ce qu’elle pense pouvoir mettre en oeuvre. On est sur une logique de « moindre contrainte » des adultes et non une logique d’inclusion scolaire.

Le PAP ne permet pas la prise en charge des soins (ergothérapie, psychomotricité, suivi psychologique, …) ni la demande d’une AVS, la fourniture d’un ordinateur et des matériels et logiciels adaptés. Ces soins, aides techniques et humaines sont pourtant connus  depuis plusieurs années comme étant INDISPENSABLES et EFFICACES pour la réussite des dys. 

Pour les élèves dyspraxiques, le PAP n’est qu’un pansement sur une jambe de bois, le PAP leur fait perdre un temps précieux dans les apprentissages. Epuisement, démoralisation, décrochage… Nous sommes alertés par des familles qui se posent des questions de déscolarisation en raison de ces contextes difficiles, répétés année après année.

L’équipe éducative CHOISIT également de suspendre les aménagements si les notes de l’élève sont satisfaisantes !

Pire, les demandes d’aménagements aux examens s’appuient généralement sur les (maigres) aménagements mis en oeuvre pendant l’année scolaire. On diminue ainsi les chances de réussite des élèves dys !

On n’est donc plus dans une logique de compensation / contournement du handicap DANS LE TEMPS  mais dans une logique de DIFFICULTES SCOLAIRES PONCTUELLES !

CE N’EST PAS ACCEPTABLE !

Côté MDPH, les dossiers des familles sont souvent rejetés, surtout pour une première demande car le dossier est complexe à bâtir et que, pour les dys, cette demande est considérée comme inopportune en raison de l’existence du PAP… mais aussi d’enfants plus handicapés (à qui, de toute façon, on dira la même chose…)

Pourtant, la dyspraxie EST BIEN UN HANDICAP A VIE, qui impacte non seulement la scolarité mais également l’intégration sociale et l’insertion professionnelle.

Partant de ces constats, la Fédération Dyspraxique Mais Fantastique s’est à nouveau mobilisée pour faire remonter les difficultés des familles adhérentes.

En effet, en collaboration avec Tous les Dys de France, la Fédération a saisi le Défenseur des Droits concernant la discrimination quotidienne subie par les personnes « dys ».

Nous avons étayé notre dossier avec des cas de familles qui ont bien voulu nous faire part de leurs témoignages et nous les en remercions.

Nous avons insisté plus particulièrement sur les points suivants :

  1. Les MDPH et taux de handicap
  2. Le PAP inadapté aux enfants dys en situation de handicap, les PPS transformés en PAP, le GEVA-Sco
  3. Le Décret no 2014-1274 du 23 octobre 2014 est discriminatoire pour les personnes en situation de handicap
  4. Les dispenses et aménagements aux examens
  5. Les dys et l’orientation postbac
  6. La RQTH et les adultes dys

La loi de 2005 avait ouvert un espoir pour les associations de défense des droits des personnes « dys » mais son application s’est révélée très insatisfaisante. Le système s’avère discriminatoire et très inefficace.

Notre dossier est en cours d’examen et nous espérons vivement que le Défenseur des Droits agira pour faire cesser ces discriminations.

NE RESTEZ PAS SEULS !

LUTTONS ENSEMBLE POUR LES DROITS DES DYS !

Notre association se tient à la disposition de ses adhérents pour les soutenir en cas de difficultés. 

Un nouveau site pour DMF 93

Bonjour !

DMF 93 et DMF 77 font désormais site internet commun.

Vous retrouverez les informations particulières aux deux départements dans leurs pages respectives DMF 77 et DMF 93.

Sachez aussi que le formulaire de contact redirige vers le bon département en fonction du code postal renseigné.

A bientôt

Demande d’aménagements aux examens

Les demandes d’aménagements aux examens sont les mêmes pour les élèves bénéficiant d’un dossier MDPH ou d’un PAP.

Ces demandes d’aménagements sont à constituer via des formulaires disponibles sur le site de l’inspection académique, les formulaires peuvent changer d’une année sur l’autre.

Nous conseillons vivement aux familles / jeunes concernés d’en prendre connaissance au plus tôt afin d’anticiper les démarches éventuelles (bilans à refaire, documents à joindre, …)

Autre conseil : conserver une copie de votre demande et des éléments joints.

Notre association est à votre disposition si besoin.

DEMANDE D’AMENAGEMENTS AU DNB

A venir.

DEMANDE D’AMENAGEMENTS AU BAC

A venir

Les demandes d’aménagements pour le bac doivent être faites avant le 13 novembre !
Ne tardez pas !

Le Réseau TAP Ile de France organise tous les ans une réunion d’information sur « Les demandes d’aménagements aux examens » pour les parents d’enfants présentant des troubles des apprentissages , en général courant novembre, au CHU de Bicêtre.

Vous pouvez vous inscrire sur reseautap.org.

Projet de loi sur l’ergothérapie

DMF et l’association VALENTIN APAC, une association de porteurs d’anomalies génétiques (http://www.valentin-apac.org/ ) sont à l’origine d’un projet de loi pour la prise en charge des frais liés aux séances d’ergothérapie.

Proposition de loi n°3008

Nous vous tiendrons informés des événements.

FEVRIER 2017

Le projet est toujours soutenu par un groupe de députés, cependant les échéances électorales de mai prochain repoussent l’examen du texte.

Ce projet a pour objectif de mettre à la portée de toutes les familles les bilans puis les soins indispensables à leur enfant pour gagner leur autonomie dans les actes de la vie quotidienne (repas, habillage, écriture, …).

La prise en charge en ergothérapie n’est possible aujourd’hui que dans le secteur hospitalier et non en libéral.

L’ergothérapie n’est pas un soin de confort !

Aujourd’hui, ne pas pouvoir payer le bilan ergothérapie,

c’est ne pas pouvoir accéder au diagnostic de dyspraxie !

c’est ne pas pouvoir demander une prise en charge !

c’est ne pas pouvoir aider son enfant !

Dyspraxique Mais Fantastique 77 et 93